La frontière est mince entre le cauchemar et la réalité, prenez garde à ne pas sombrer dans la folie... Rpg survival horror, fantastique et city dictatorial axé psycho des personnages.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Contexte général, Chapitre 0

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
♔ Fondateur ♔ Absolute authority
Messages : 44
Date d'inscription : 20/09/2018

Feuille de personnage
Relationships:
Libre pour un rp ?:
MessageSujet: Contexte général, Chapitre 0   Lun 15 Oct - 22:01


Nightmare's Chronicles
Si la nuit est noire, c'est pour que rien ne puisse nous distraire de nos cauchemars



Préambule

Le coeur bat à tout rompre et la sueur perle sur son front que la peur a rendu livide. Il se réveille dans un sursaut, terrorisé, le corps tremblant, mais bien incapable de décrire ce qui l'a mis dans un tel état. Une sensation. Une présence. Un cauchemar. Sans force, il se lève et chemine à tâtons dans la pénombre jusqu'à la salle de bain pour se rafraîchir. Dans les couloirs, cette étrange ressenti le poursuit et lui arrache même des larmes, il s'accroche lourdement à ses épaules qu'il sent ployer. Ses mains les effleure, mais n'explorent que le néant. Il est seul, en apparence. Son regard affolé plonge dans son propre reflet qu'il observe en silence. Le temps se suspend. Pourquoi a t-il l'impression d'être différent ? Pourquoi sourit-il de cette manière sadique, en se dévisageant de cet air perfide ? Dans le miroir, il n'y a pas la moindre larme, alors que ses joues affreusement blêmes en sont recouvertes. Il sent encore leur chaleur sur sa peau moite et leur goût salé aux coins de ses lèvres qui s'entre ouvrent de terreur. Pourtant, son reflet conserve son rictus et ne le lâche plus de ses pupilles sombres et railleuses. Dans la panique, il s'asperge d'eau froide afin de se chasser l'illusion. Son imagination, cela ne peut-être que ça. Un mauvais rêve éveillé. Une absurdité.
Soudain, un étau se referme sur sa trachée, qui se resserre jusqu'à le priver d'oxygène. Il se débat avec toute la rage que lui inspire cet effroi. Ses yeux qui deviennent vitreux s'ancrent dans son reflet; ce même reflet qu'il regarde l'étouffer sans se défaire de son apparence luciférienne. « Tu es un monstre » lui chuchote t-il. Certes, il n'est pas un homme du Bien et la culpabilité le ronge chaque jour, est-ce sa conscience qui le torture ? Un instant, il se convainc qu'il ne mérite pas de vivre, puis son instinct le pousse à frapper le miroir de son poing qu'il lacère au passage; il se brise en plusieurs éclats, sur lequel son sang coule déjà.


Il se réveille en sursaut, le palpitant effréné et la peau trempée par une sueur froide. Le soleil s'est levé et réchauffe doucement son corps transi. Le soulagement le gagne, le souffle s'apaise. Ce n'était qu'un cauchemar. Juste un mauvais rêve. Alors, pourquoi ressent-il cette douleur ? Elle paraît si réelle. Ses jointures sont écorchées et quelques morceaux de verre y sont logés. Son cou porte des ecchymoses, des traces de doigts, qu'il semble s'être infligées lui-même...



Contexte, Chapitre 0


Ce matin là, toute la population s'est réveillée avec une impression étrange, indescriptible. Pourtant, cette journée n'avait rien de particulière, si ce n'était cette neige qui bloquait toujours les communications et les allers retours jusqu'aux villes voisines. Les câbles étaient tombés sous la lourdeur du manteau blanc, les routes n'avait toujours pas été dégagées par les engins qui brillaient par leur absence - alors qu'ils auraient pourtant dû faire le nécessaire depuis des jours. Mystic Wood, grande ville à l'orée d'un bois abritant un immense manoir qu'on disait hanté et à l'origine de leurs futurs tourments, aux abords de hautes montagnes, était coupée du monde. Il faudra attendre encore une longue semaine avant que la glace ne fonde et que les premières voitures puissent atteindre la vallée - vide. Partout ailleurs, le néant. La population avait disparue, laissant derrière eux tous leurs biens et des décors en pagaille, déserts, froids et sordides. Disparue... pas totalement selon plusieurs témoignages qui se rejoignent. A la nuit tombée, quelques histoires de fantômes apparaissent; leurs souvenirs hanteraient l'obscurité et tenteraient de pousser les vivants à les rejoindre dans leurs ténèbres qu'ils vanteraient pourtant comme du rêve, le déclencheur de leur réveil pour échapper à cet atroce cauchemar; car tout ne serait qu'un mauvais songe. La réalité prend fin là où commence le rêve, mais saurez-vous faire la différence entre les deux ?


« Ce qui ne s'explique pas, n'existe pas ». Foutaise a crié l'homme que son reflet a failli tuer la nuit dernière. Une chose bien sombre rôde parmi cette civilisation et la gangrène. Ici, la nuit, les cauchemars prennent vie. Les peurs et démons qui vous hantent se matérialisent dans le noir; les ombres s'octroient le droit de torturer ceux qui les craignent. Rien de tangible et rien de défini, tous sont confrontés à des craintes qui leur sont propres, les formes qu'elles prennent sont donc toutes différentes; toutes effrayantes, capables de blesser leurs penseurs et ceux qu'ils entraînent avec eux dans leurs angoisses, de finir par les rendre incapables de dissocier les songes de la réalité, complètement fous. Peu osent témoigner de ce phénomène, car ceux qui pensent qu'il ne s'agit que de simples mauvais rêves qui ne méritent pas qu'on leur accorde de l'importance les catégorisent d'esprits dérangés. Pourtant, celui-ci s'étend comme un nouveau fléau. Bientôt, peut-être, fera t-il sa première victime. Alors, la folie sera muée en réalité et terrorisera les Hommes, plus encore que toutes ces histoires de revenants, de manoir hanté et de fin du monde, pour se répandre comme la peste et laisser ouverte la porte de cauchemars encore plus effarants...

Pendant que cette entité étrange sévit dans l'obscurité, qu'elle demeure sous silence, un autre mal bien plus tangible cette fois-ci sévit sur la cité des rescapés. Providence, femme récemment arrivée au pouvoir, a communiqué son désir d'exterminer la criminalité et les folies qui règnent depuis la fin du monde à Mystic Wood. Tolérance Zéro. Pour que l'Homme se reconstruise et perdure, il lui faut un cadre strict, des règles auxquelles on ne déroge plus et un environnement assaini. La dictature est en marche et un grand nombre d'interdits est entré en vigueur. La communauté doit se reprendre en mains et s'étendre pour repeupler sa Terre, telle l'Arche de Noé. Elle instaure doucement mais sûrement la politique de la terreur et entend bien opprimer son peuple pour le faire entrer dans les rangs et reconstruire une civilisation à son image, qu'elle rêve de faire grandir et prospérer - de protéger de sa propre autodestruction dit-elle. Cette ville miraculée a suffisamment souffert des gangs et de ses anarchies, des crimes et des substances illicites, de ses délinquants et dévergondés qui se sont servis de l'apocalypse pour asseoir d'avantage leur influence déjà présente jadis, de ces aliénés qui se parent d'excuses invraisemblables pour commettre leurs pêchés; la communauté s'est empoisonnée, il est nécessaire de la guérir, car elle est son propre remède à la survie de son espèce. On ne peut laisser l'homme sombrer dans son propre chaos ou simplement s'éteindre.

Bienvenus ici chers miraculés, votre ultime refuge où il ne fait pas bon vivre, encore moins de dormir. Des griffes de Providence ou de Morphée, lesquelles vous lacéreront les premières ?

code (c) Rainmaker


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightmareschronicles.forumactif.com
 
Contexte général, Chapitre 0
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.
» [ Film d'Animation ] Kenshin le vagabond : Le chapitre de la mémoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Nightmare's Chronicles :: LE SAVOIR EST D'OR :: LE CONTEXTE, CHRONO & RULES-
Sauter vers: